Combien vaut votre habitation ?

Pour estimer votre bien, renseignez-vous tout d’abord sur le prix du marché. À ce titre, il convient déjà de faire la distinction entre la valeur vénale d’un bien, sa valeur de vente forcée et sa valeur de location. La valeur vénale est le prix du marché qu’un acquéreur potentiel est prêt à débourser pour le bien immobilier. Le prix dit « raisonnable » du bien est donc fonction de l’offre et de la demande. La valeur de vente forcée est la valeur d’un bien immobilier vendu dans un contexte d’urgence et de contrainte (judiciaire, psychologique, financier ou autre). Si le bien est loué, la valeur de location peut aider à définir la valeur d’achat du bien immobilier. Enfin, le revenu cadastral est la valeur locative de votre habitation aux yeux des impôts. C’est une estimation locative fictive qui correspond au montant net que vous toucheriez si vous louiez votre bien. Il peut servir de base de comparaison. 

Il est également conseillé de procéder à un étude comparative des habitations similaires dans votre région. Selon Statbel, l'office belge de statistique, qui a publié fin décembre les chiffres belges de l’immobilier pour le troisième trimestre 2018, de nettes différences subsistent entre les Régions.

La Région wallonne est la moins chère avec un prix médian de 142 000 € pour une maison de type fermé ou semi-fermé et de 235 000 € pour une maison de type ouvert, au troisième trimestre de 2018. Elle est suivie par la Région flamande. Les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 234 000 euros et les maisons de type ouvert 320 000 €. La Région de Bruxelles-Capitale est la plus chère pour tous les types de logements. Les maisons de type fermé ou demi-fermé y atteignaient le prix médian de 394 000 € tandis que les maisons de type ouvert atteignaient 987 500 €. 

Outre la région, il faut tenir compte de bien d’autres éléments. Où se situe votre bien ? À la campagne ou en ville ? Est-ce un appartement, une maison mitoyenne, 3 ou 4 façades ? Avec ou sans jardin/terrasse ? À qui s’adresse votre bien : une famille nombreuse, une personne isolée, un investisseur ? Quels sont les axes de communication à proximité et les facilités en termes de transport public, d’établissements scolaires, de commerces, d’institutions de soins,... ? Quelle est la superficie totale de votre habitation ? Quel est le nombre de pièces habitables ? Quel est l’âge et l’état du bien, son degré de parachèvement et la qualité des matériaux utilisés ? 

Vous poser les bonnes questions vous aidera à estimer la valeur de votre bien, que vous souhaitiez le vendre, le louer ou encore y vivre des jours heureux ! 

Pour une estimation de votre bien, contactez-nous en cliquant ici
 

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus
Ok